Tilia Weevers sur les traces des landes de ses ancêtres …

Tilia Weevers

Tilia Weevers et Vincent Stockholm se sont rencontrés lors du tournage du clip de This is Alaska « Isbrytaren » (brise glace en suédois) en 2013. Elle avait créé les magnifiques masques d’animaux dans le clip et c’est tout naturellement que les deux artistes se sont rapprochés. En 2017, il lui demande de l’accompagner sur scène et elle fait maintenant  partie intégrante de son projet artistique Early Spring Horses.

Aujourd’hui, ils sortent « Tears of A Clown » la reprise d’une chanson de Smokey Robinson sortie en 1970 et vendue à plusieurs millions d’exemplaires. Le titre a été réalisé pour un concours de reprises réalisé par Sony cet hiver et ils perdent face à une version bossa à la guitare. (Histoire vraie, nous l’avons entendue).

Comme annoncé par les artistes, le titre et la vidéo ont été enregistrés sans soutien financiers, ni aide particulière, le résultat représente parfaitement l’univers des deux artistes, leur rapport spécial à la nature et aux ambiances intimes. La très belle voix  de Tilia est sublimée par les arrangements de cordes et la douceur de l’électro. Emballant, à écouter au casque !

En savoir plus : https://www.facebook.com/tiliaweeversofficial/

 

Musicophages Tv !

Hey… juste pour vous dire que Musicophages Tv notre chaîne Youtube qui vous propose une série de vidéos du moment, a été mise à jour ! La liste devrait s’allonger dans les prochains jours, alors abonnez-vous pour ne rien rater !

C’est par ici : http://www.musicophages.com/tv/ ou par le menu général du site.

 

 

 

Myrkur, bientôt sur le trône de fer ?

Myrkur - Amalie Bruun

Il y a encore quelques années, la musique scandinave qui avait le vent en poupe dans nos contrée était plutôt indie, folk, ou encore distillait une musique à la croisée des chemins en s’hybridant avec les différents courants des musiques électroniques. Où sont passés les Efterklang, Sóley, ou encore Múm qui faisaient vibrer les salles de concert branchées en Europe il y a peu ?

Le monde à changé m’a lancé ma voisine, les éléments du ciel se rassemblent pour la fin du monde, la fin d’un monde, et l’hiver arrive bien qu’on puisse croire à l’inverse étant donnés les 40°C que nous avons eu ces derniers temps à Toulouse. Oui l’hiver arrive et apporte dans son vent du nord les nouveaux fleurons scandinaves prêts à envahir la planète, issus du dernier mouvement qui vend encore des disques et développe des artistes en dehors de la pop music : le Metal.

Myrkur n’échappe pas à la règle, leur univers sombre se développe sur cette scène métal sans pour cela s’en revendiquer, un peu comme une Chelsea Wolfe (qu’on adore ici). Il s’agit du projet plutôt personnel de la danoise Amalie Bruun, diva instrumentiste, belle et talentueuse,  qui raconte des histoires fantastiques et sombres à mi chemin entre les textes de Tori Amos et un épisode de Game of Thrones. Débuté à New York en 2014, c’est tout de même dans leur patrie natale et au Festival de Roskilde en 2015 que le groupe lance sa carrière après un premier Ep remarqué. Ils signent sur le label Relapse Records à Philadelphie et c’est fait. En France, on les croise au Hellfest en 2016.

Fort de leur 250 000 fans sur Fb, et d’un nouvel album en guise de passeport, Myrkur, (c’est presque à propos puisque cela veux dire « Obscurité ») va donc probablement envahir le reste du monde dès le 12 Septembre avec « Mareridt ». Il suffit de voir et d’écouter le premier extrait sorti il y quelques jours « Ulvinde ».

On découvrira le groupe live à Paris en première partie de Solstafir à l’Alhambra le 20 Novembre prochain.

Voici le trailer pour voir la belle travailler :

https://www.facebook.com/myrkurmyrkur/

https://www.myrkurmusic.com/

 

Purity Ring, en course vers les étoiles…

Purity Ring (credit : Carson Davis Brown)

Dans leur nouveau clip paru il y a tout juste un mois, Megan James chanteuse et moitié synthétique de Corin Roddick met en scène, au travers du travail de l’illustratrice Talullah Fontaine, un personnage qui s’engouffre dans un trou du sol. « ASIDO », titre solitaire paru au milieu de l’été pour fêter les 5 années de la sortie du premier album « SHRINES » (4AD) raconte une fois de plus une histoire surréaliste presque morbide mais surtout très elliptique ayant pour base la nature. Non pas la nature des petits oiseaux dans la forêts mais une nature sublimée où les corps ne font qu’un avec le paysage. Il est étonnant que le groupe ait eu autant de succès avec des thèmes si Victoriens, les golems, les fantômes, les sorties du corps dans leurs précédents albums alors que leur image depuis leur début semble plus légère. Quoi que…

Tallula Fontaine, responsable de cette image depuis leur débuts, n’est pas totalement une inconnue dans le monde de l’illustration, son travail est paru dans de nombreux journaux et magazines comme Vice ou Glamour. Elle est basée à Edmonton au Canada, patrie des Purity Ring et son travail d’illustratrice colle parfaitement avec l’univers du groupe. http://www.tallulahfontaine.com/

« ASIDO », s’engage dans une direction électronique plus aérienne que les titres des albums précédents et présage d’un nouvel album prochainement. Après avoir travaillé sur 3 titres du nouvel album de Katy Perry « Witness » (ne prenez pas peur, svp), les deux canadiens partiront en tournée avec la néo blonde et tutoieront enfin les étoiles qu’ils essayent de décrocher depuis leur deuxième album.

http://purityringthing.com/

 

 

 

Sortie de Slip Away, le nouveau Perfume Genius

Perfume Genius

En mars dernier, on est passés totalement à côté du nouveau titre de Mike Hadreas alias Perfume Genius mais on  rétablit tout de suite le tir. « Slip Away » est issu de « No Shape » son quatrième  album à venir chez Matador Records qui sortira le 5 Mai. Mike Hadreas est connu pour ses déguisements et maquillages androgynes, ne cachant ni son homosexualité, ni ses penchants sexuels étranges en révélant qu’il s’était même fait payer pour qu’on lui renifle les pieds. On est loin de l’ambiance éthéré de son premier album où le piano et les voix hantaient des univers mélancoliques. On lui prédit un avenir gigantesque.

Black Asteroïd feat. Zola Jesus

Brian Black aka Black Asteroïd qui a démarré sa carrière comme sound designer pour Prince à Paisley Park et qui a tourné notamment en première partie de Depeche Mode avec son groupe Motor vient de sortir un titre en collaboration avec la chanteuse neo gothique américaine Zola Jesus. Le dernier album de Zola Jesus « Taïga » date de 2014 était sorti sur le label anglais Mute records.

Jane Weaver, délicieusement « Slow Motion » <3

Jane Weaver

Jane Weaver dévoile le premier titre de son septième (!) album à paraître le 19 Mai 2017 et qui s’appellera Modern Kosmology. Jane Weaver est une guitariste de Liverpool, qui faisait partie du groupe pop Kill Laura et Misty Dixon, elle est aussi directrice du label Bird. Slow Motion est délicieusement Krautrock pop, un poil psychédélique et si romantique.

On vous en dira plus au moment de la sortie de l’album…

https://www.facebook.com/janeweavermusic

 

Overcoats, Tiny Desk une session charmante et incongrue…

Overcoats photo

NPR (New york Public Radio) vient de mettre en ligne une nouvelle session Tiny Desk des plus incongrues ! Overcoats, duo New Yorkais composé de Hana Elion et JJ Mitchell vêtues d’un simple sweet blanc, communique leur bonheur de chanter ensemble pour notre plus grand plaisir. Leur son combine admirablement les fondamentaux du folk et de la dance comme le montrait le titre « Hold me close » sortit le 25 Janvier dernier.

Elles sortiront un album « Young » le 21 Avril prochain sur l’excellent label canadien de Feist : Arts & Crafts.

Jouissif, on aime ce début de printemps …. <3

https://www.facebook.com/thisisovercoats/

https://arts-crafts.ca/music/overcoats.html

http://www.overcoatsmusic.com/

Le Metal version Noisey

Cover Bleu Blan Satan

On s’est quand même posé la question : qu’allait donc faire Vice entre « Cloner le mammouth » et « Les gros chats du Golf » ? Rien de moins qu’un documentaire sur la musique Metal en France !

Centré sur l’expérience et le sentiment au travers d’interviews de ceux qui ont fait le métal en France, les auteurs évoquent la contestation et survolent rapidement les raisons du développement de cette esthétique dans l’hexagone. De l’occulte au grand public, des années 90 à l’arrivée d’internet qui aurait tué le Black Metal, c’est sous l’angle de la nostalgie d’une époque révolue que le scénario du documentaire semble écrit ; la nostalgie d’un âge d’or peuplé de mystères sombres et de graphismes sataniques comme symboles de rejet de la société de consommation et du christianisme.

On regrettera un manque d’analyse plus large sur le mouvement, son contexte politique ou plus simplement comment il s’est structuré en France au fil des années jusqu’à devenir un des réseaux les plus organisés de la filière des Musiques Actuelles. On regrettera aussi que l’univers graphique n’y soit qu’évoqué légèrement. La bande son fait la part belle à Mütiilation, Glaciation ou encore Celestia, Anorexia Nervosa, Sister Iodine etc

Le docu a été réalisé pour Noisey par Camille Dauteuille & Franck Trébillac.

A regarder ici :

PVT continue à teaser sa tournée avec une nouvelle vidéo live

PVT

Après les morceaux Another Life et Kangaroo, c’est au tour de Salt Lake Heart, extrait de l’excellent New Spirit, d’avoir droit à sa session live.
L’album est sorti le 17 février sur le label californien Felte (Soviet Soviet, ERAAS), et si vous ne l’avez pas encore écouté, jetez vous dessus.

Vous pourrez les croiser en France à partir du mois d’avril pour cinq dates :

25 avril au Metronum, Toulouse

26 avril à l’Iboat, Bordeaux

27 avril au Phare, Limoges

28 avril au Point Ephemere, Paris

29 avril au PZZLE: Maison Folie Moulins, Lille