La soirée de l’Eurovision, Samedi soir, a-t-elle sonné le glas de l’Eurodance ? 

C’est le candidat portugais qui a été sacré grand vainqueur de la finale de l’Eurovision à Kiev (Ukraine) avec 758 points. Son univers intime qualifié un peu trop rapidement par Marianne James de «Tim Burtonien » et son chant en portugais, ont su toucher le cœur des juges et des téléspectateurs qui ont voté massivement pour lui.

Lors de son retour sur scène, il a déclaré :

Nous vivons dans un monde de musique jetable, une musique de fast-food sans aucun contenu. Je pense que cela pourrait être une victoire pour la musique, pour les gens qui font de la musique qui a du sens. La musique, ce n’est pas des feux d’artifices. C’est des sentiments. Alors essayons de changer cela.”

Chaque année, et depuis plus de 20 ans, l’Eurovision célèbre naturellement l’Eurodance dans toutes ses formes et ses couleurs et chacun des pays tente de rivaliser d’audace et de tenues extravagantes pour remporter le Saint Graal et les millions qui vont avec. L’Eurodance, mouvement né en Europe sur les cendres de l’Italo House au début des années 90, a donné naissance à l’IDM (International Dance Music), fierté refoulée des Maisons de disques qui fabriquent de la musique au kilomètre pour alimenter les radios périphériques, et véritable poule aux œufs d’or des éditeurs.

La cérémonie 2017 de l’Eurovision a donc relégué les chanteuses hurleuses de voyelles en bas du classement pour tenter de célébrer l’originalité et la singularité, comme l’annonçait fièrement le slogan du concours teinté de gaytitude « Celebrate Diversity ». Un message de l’Ukraine qui a eu d’ailleurs bien du mal à faire passer dans son code du travail l’interdiction des discriminations en raison de l’orientation sexuelle, La Rada (Le Conseil Suprême) ayant dû s’y reprendre à au moins trois fois.

Dans cette tentative de renouer avec un public amateur de musique et de retrouver un semblant de légitimité musicale dans les médias, les comités ont éjecté du tableau dès les demi-finales les chanteuses survitaminées à forte poitrine, et les fac-similés trop évidents. Bien que la Suède ait envoyé l’artillerie lourde avec une réplique de Justin Timberlake au physique parfait, elle est tout de même passée au travers des mailles du filet mais n’a recueillie que 354 points et la 5ème position.

Les autres pays qui ont tenté l’originalité au risque parfois de copier des artistes « so hype » et branchés du moment, comme l’Arménie proposant une FKA Twigs plus orientale presque réussie ou encore la Bulgarie et son chanteur adolescent EMO ont su tirer leur épingle du jeu (la Bulgarie est arrivée en seconde position). Le pays participant qui a su probablement tirer partie de la différence et de la hype est la Belgique avec la jeune Blanche (17 ans) et son titre « City Lights » ; une coldwave synthétique aux accents rythmiques proche de New Order, et une jolie voix basse se déployant au fur et à mesure d’une musique entêtante et répétitive. Elle remporte la 4ème place du concours, son clip rassemble déjà près de 7 millions de vues sur Youtube et elle vient de remporter un disque d’or dans son pays.

C’est donc le Portugal qui recevra l’Eurovision l’année prochaine. Il est fort à parier que les autres pays vont s’inspirer de l’expérience de cette année et probablement reléguer l’Eurodance à un vieux souvenir …

Maud Geffray sort son nouvel album POLAAR

Maud Gefffray

POLAAR, le dernier album de Maud Geffray (Scratch Massive) sort aujourd’hui sur Pan European Recording. Laissez-vous porter par sa pop froide et sous-marine aux accents 80’s. Et bonus, il y a même du Flavier Berger dessus.

Julien Baker ne viendra pas en France, déception !

Julien Baker

Grande est la déception, la tournée de Julien Baker en Europe ne passera pas par la France (!), et on se demande bien pourquoi ? Messieurs les directeurs des festivals, il est temps de sortir vos oreilles du placard…

Si vous désirez la voir en concert, il vous faudra voyager ici :

24 May Jena, DE @ Trafo *
25 May Berlin, DE @ Lido *
26 May Neustrelitz, DE @ Immergut Festival
28 May Hamburg, DE @ Aalhaus * – SOLD OUT
29 May Münster, DE @ Pension Schmidt * – SOLD OUT
30 May Heidelberg, DE @ Karlstorbahnhof *
31 May Munich, DE @ Milla *
02 Jun Moers, DE @ Moers Festival
03 Jun Darmstadt, DE @ Bedroomdisco *
05 Jun London, UK @ Bush Hall * – SOLD OUT
06 Jun Manchester, UK @ Deaf Institute * – SOLD OUT
09 Jun Porto, PT @ Primavera Sound
10 Jun Amsterdam, NL @ Paradiso

Ou regarder mille fois cette superbe session pour NPR

Bandcamp et les yéyés français d’aujourd’hui !

La Femme, Fishbach ou Laure Briard dans un édito Bandcamp sur le revival yéyé. La France, écoutée par les anglo-saxons n’aura toujours d’intérêt que par ce monument de l’histoire de la Musique pop française, qui n’est qu’un fake, un mouvement fait de covers et d’adaptations parfois douteuses par des artistes à la carrière aléatoire, surproduits pour « ressembler à » (Halliday, Vartan ou Gall et bien d’autres… Françoise Hardy aussi même si elle a transcender le genre), la culture Française par l’exception ! Explications dans le Bandcamp Daily où les clichés continuent de survivre même hors de nos frontières.

Seven French Artists Putting a New Spin On Yé-Yé

Aldous Harding, nouvel album le 19 mai

Aldous Harding

Entre Kate Bush et Scott Walker, il y a Aldous Harding dont le premier album est sorti sur un petit label australien (Spunk) et lui a permis d’attirer l’attention de 4AD. Le 19 mai, la néo zélandaise sortira son deuxième opus « Party » et gageons que sa voix magique entre Neil Young et Beth Gibbons (Portishead) produite cette fois-ci par John Parish (Pj Harvey) nous emportera vers des contrées et des histoires étranges propre à provoquer le frisson.

En attendant, profitons d’un moment de grâce :

+ http://www.aldousharding.com/

 

Grizzly Bear et les puddings

Grizzly Bear

Difficile d’être single de l’année avec ce titre « Three Rings » sorti le 5 Mai et qui nous avait échappé pour cause d’élections françaises. Mais que viennent faire les influences trop fortes des allemands de Moderat et de l’excellent groupe anglais Breathless dans cet étrange mix trop post 80s et qui ressemble maintenant à un pudding vanille un peu rance ; il faut vraiment attendre la deuxième moitié du titre pour entendre un peu de musique qui ne ravira pas seulement les oreilles fraîchement New/Cold Wave des nouveaux adulescents. Piller la fin des 80s est une excellente idée, mais seulement si on arrive à les oublier pour ouvrir vers la nouveauté, sinon ; on fait du business et c’est autre chose. #pasnotrecupofteadommage

The National tease à mort

The National

Un des meilleurs groupes du monde (aucune objectivité c’est normal, c’est un webzine ici, pas les inrocks) vient de publier deux vidéos hyper étranges sur leur Facebook. Deux vidéos aux commentaires « Sleep Well Beast » & « The System Only Dreams in Total Darkness » sur fond de musique répétitive qui annoncent probablement la sortie imminente de nouveaux titres… On attends ça avec impatience, pour patienter faudra toaster avec ça :

http://facebook.com/thenationalofficial/

 

Ntl.

The System Only Dreams in Total Darkness.

Pubblicato da The National su Martedì 9 maggio 2017

Ntl.

Sleep Well Beast.

Pubblicato da The National su Lunedì 8 maggio 2017

Alpaga dévoile sa « Flamme »

Alpaga

Les membres d’Alpaga auraient pu naître à Montreal dans la banlieue branchée de Vaudreuil, ils auraient fait la connaissance d’Arbutus Records et fait les premières parties de Braids, ils auraient passé leurs soirées à faire de la sérigraphie, mais le hasard en a voulu autrement. Une poignée de Eps en poche et nourri de cette musique pop indépendante qui pense et s’inspire en innovant de manière originale et douce, Alpaga envahit l’espace sonore d’atmosphères éthérées peu communes en France. « Flamme » leur troisième Ep vient de sortir et dévoile une production plus élaborée que les précédents, la naïveté des débuts a fait place à plus de maturité mais sans rien perdre de sa spontanéité comme l’excellent titre sugarcubien « Here to Dance ».
Enfin, Alpaga, dans ce qui semble être un Ep sans ambition, nous dévoile sa « Flamme » pour la musique, une ode à la douceur qui poursuit son voyage dans les arcanes atmosphériques pour notre plus grand plaisir.

ou

Nouvel album collaboratif pour le label Monika Enterprise

Lucrecia Dalt

Pour ses 20 ans, Monika Enterprise (label de la musicienne  allemande Gudrun Gut) sort un nouvel album collaboratif, regroupant comme à l’accoutumé uniquement des artistes féminines. Sont présentes sur la galette : Lucrecia Dalt, Barbara Morgenstern, Beate Bartel ou encore Sonae, pour un résultat oscillant entre electronica expérimentale et dark ambient angoissant.
La sortie est prévue pour le 16 juin, et le premier extrait s’écoute ici.

Sortie de Slip Away, le nouveau Perfume Genius

Perfume Genius

En mars dernier, on est passés totalement à côté du nouveau titre de Mike Hadreas alias Perfume Genius mais on  rétablit tout de suite le tir. « Slip Away » est issu de « No Shape » son quatrième  album à venir chez Matador Records qui sortira le 5 Mai. Mike Hadreas est connu pour ses déguisements et maquillages androgynes, ne cachant ni son homosexualité, ni ses penchants sexuels étranges en révélant qu’il s’était même fait payer pour qu’on lui renifle les pieds. On est loin de l’ambiance éthéré de son premier album où le piano et les voix hantaient des univers mélancoliques. On lui prédit un avenir gigantesque.